Éthologie, aux origines du mot

le

EthologieEYESLe mot éthologie est construit à partir de deux vocables grecs : « Ethos » (εθος) et « logos » (λογος). « Ethos » signifie « coutume », « usage ». Il désigne ce qui relève de l’habitude dans la société. « Logos » se traduit par « parole », « histoire », « raisonnement »¹. Il est employé pour décrire une démarche raisonnée ou scientifique.

Le mot éthologie naît au XIXe siècle, le siècle des naturalistes, sous la plume du zoologiste Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1805-1861) qui l’utilise pour décrire les recherches et observations menées sur les animaux sauvages en 1854. À la même époque, en Angleterre, John Stuart Mill (1806-1873), philosophe et économiste, l’emploie pour désigner la science traitant de la formation des traits de caractère des animaux à partir de leurs gestes, postures et mœurs. Peu à peu, le terme éthologie se propage en Europe et aux États-Unis dans un sens proche de sa définition française : « l’histoire des mœurs et des comportements des animaux ».

Cependant, aux États-Unis, la démarche éthologique est jugée trop descriptive. Comment comprendre les déterminants des comportements des animaux en milieu naturel alors que ces milieux sont régis par des facteurs biotiques et abiotiques² multiples et qui interagissent de manière complexe ? La démarche contrôlée en milieu confiné, le laboratoire, est alors préférée à l’approche éthologique largement européenne. C’est l’âge d’or du « Behaviourisme ».

Les pères de l’éthologie, Lorenz, Thinbergen et von Frisch, réactualiseront le vocable « éthologie » et lui donneront ses lettres de noblesse en faisant reconnaître l’éthologie comme une science à part entière ou observation en milieu naturel et expérimentation en laboratoire se complètent.

¹Bailly A (1901). Abrégé du dictionnaire Grec-Français. Hachette, Paris.
²Facteurs biotiques et abiotiques (écologie) : ensemble des interactions entre les organismes vivants d’un écosystèmes (biotiques) et ensemble des facteurs physico-chimiques d’un écosystème qui interagissent avec les organismes vivants de cet écosystème.
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestmail